Comment agir pour sauvegarder l’océan ?

Sauvegarder et préserver l’océan commence par une idée simple :
il suffit de refuser le plastique à usage unique.

L’idéal est bien entendu de faire baisser la production et la consommation globale de plastique. Mais c’est un processus très long, et probablement réservé aux professionnels et aux politiciens.

Si nous nous mobilisons pour refuser le plastique à usage unique (sacs plastiques, bouteilles, verres, gobelets, assiettes, couverts, plats à emporter…etc), c’est 50% de la production mondiale de plastique qui sera impactée.

Chacun de nous peut devenir acteur du changement
et contribuer à protéger notre bien commun.

Refuser les pailles

Refuser les pailles

Si vous y réfléchissez bien, vous constaterez qu’on vous donne une paille à chaque fois que vous commandez une boisson fraîche.

Pourquoi c’est facile de s’en passer ? Parce qu’il suffit de dire « Sans paille s’il vous plaît ». Le plus dur c’est d’y penser. Mais une fois qu’on a compris qu’il y a des pailles partout, on finit par s’en souvenir.

Pourquoi ça change tout ? Parce que les pailles finissent toujours par se retrouver dans l’océan. Si vous avez le cœur bien accroché, vous pouvez regarder ça.

Vous voulez agir concrètement ? Signez la pétition pour interdire les pailles en plastique !

Refuser les sacs plastiques jetables

Refuser les sacs plastiques jetables

Ne pas utiliser de sacs plastique jetables, c’est vraiment très facile. Il suffit de mettre un sac réutilisable (en toile, en plastique ou en matière synthétique par exemple) dans son sac à main, sa sacoche ou son cartable.

Pourquoi c’est facile de s’en passer ? Parce que les sacs réutilisables se trouvent partout et qu’une fois que vous en avez un, il ne vous quitte plus.

Pourquoi ça change tout ? Parce que c’est un sac plastique en moins dans la nature. Il y a l’équivalent de 4 milliards d’entre eux qui entrent chaque jour dans l’océan…

ATTENTION : voici pourquoi les sacs en papier ne sont pas non plus une bonne idée.

Ils émettent du méthaneLes sacs en papier émettent du méthane
Lorsque que les sacs en papier fermentent (dans les décharges par exemple), ils émettent du méthane, qui est 23 fois plus puissant que le CO2 en potentiel de réchauffement global (47).

Ils prennent de la placeLes sacs en papier prennent de la place
Les sacs en papier sont plus volumineux : leur transport nécessite donc plus de palettes et plus de camions que leurs homologues plastiques.

Ils utilisent de l'eau et des arbresLes sac en papier sont fait d’eau et de bois
Le processus de fabrication des sacs en papier nécessite de l’eau et du bois pour constituer la pâte. Pas vraiment idéal par les temps qui courent.

Ne pas utiliser de bouteilles en plastique

Ne pas utiliser de bouteilles en plastique

Les bouteilles en plastique c’est pratique, mais ça met 400 ans à disparaitre… C’est un véritable fléau, bien ancré dans nos modes de vie.

Pourquoi c’est facile de s’en passer ? Parce que l’eau du robinet, à laquelle vous pouvez ajouter un filtre si vous le souhaitez, vous tend les bras. Vous pouvez même la gazéifier. Il suffit ensuite de remplir vos bouteilles en verre pour la maison ou vos gourdes pour vos déplacements.

Pourquoi ça change tout ? Parce qu’à l’échelle de la planète, nous utilisons 480 milliards de bouteilles plastique par an… (9) Et le recyclage ? Il concerne une minuscule partie de ce chiffre et ne permet pas de produire de nouvelles bouteilles.

Ne pas jeter son mégot de cigarette par terre

Ne pas jeter de mégots par terre

On estime qu’il y a 4,95 billions de mégots de cigarettes jetés dans la nature chaque année (ça fait quand même 4 950 000 000 000 mégots !) (50). Et, surprise, le filtre d’une cigarette c’est de l’acétate de cellulose et donc du plastique. De par leur composition et les résidus des substances contenues dans les cigarettes, les mégots sont un peu le cocktail Molotov des différents écosystèmes.

Pourquoi c’est facile de ne pas les jeter par terre ? Parce qu’il suffit de les éteindre et de les jeter dans une poubelle ! Regardez cette publicité très drôle pour vous en convaincre !

Pourquoi ça change tout ? Parce que le mégot qui est jeté par terre a de grandes chances de finir dans l’océan au travers des égouts où il va polluer 500 litres d’eau et mettre 12 à disparaître (51).

Se passer de film fraicheur

Se passer de film fraicheur

Le film fraicheur de type cellophane, pour pratique qu’il soit, n’est pas recyclable : il est trop fin et souvent sale.

Pourquoi c’est facile de s’en passer ? Parce qu’il suffit d’utiliser un torchon pour recouvrir vos plats dans le réfrigérateur. Il existe même des torchons ciré qui s’ajusteront parfaitement à vos plats. Et pour pour transporter vos sandwichs ? Il y a maintenant des sacs ajustables lavables qui fonctionnent très bien.

Pourquoi ça change tout ? Le film fraicheur est jeté après chaque utilisation et s’accumule dans les décharges ou dans les incinérateurs. En vous en passant, c’est autant de plastique que vous ne jetez pas.

Abandonner les ballons gonflables

Abandonner les ballons gonflables

Les ballons gonflables, et à fortiori les lâchers de ballons, sont une véritable bombe à retardement pour l’environnement et les animaux.

Pourquoi c’est facile de s’en passer ? Parce que le plaisir que les ballons gonflables procure aux enfants est éphémère et qu’il est facile de leur expliquer pourquoi la nature ne peut pas les digérer.

Pourquoi ça change tout ? Parce que les ballons gonflables ne sont pas recyclables et qu’ils polluent pendant des années. Et parce que les ballons symboliquement lâchés dans le ciel finissent très souvent dans l’océan où ils sont ingérés par les animaux marins qui en meurent.

Nettoyer la nature

Organiser des activités de nettoyage

La première fois qu’on pense à nettoyer une plage, une montagne, ou un bord de rivière, ça paraît idiot. Et puis quand on essaye, on adore ça. Parce que c’est vraiment gratifiant de faire quelque chose de concret et d’efficace. Et si en plus vous le faites faire à des enfants, vous verrez à quel point ils vont être fiers.

Pourquoi c’est facile à faire ? Parce qu’il suffit de prendre un sac à déchet et de se baisser : il y a partout des choses à ramasser. Et en plus c’est contagieux : il se peut qu’au bout de 10 minutes d’autres vous aient rejoint.

Pourquoi ça change tout ? Mais ça change tout parce que c’est une action hyper concrète, avec des effets concrets et que vous devenez acteur du changement.

vous avez une autre idée ?
On veut la connaître !

Vous avez un commentaire, une remarque, une idée, un projet ? Parlons-nous !